Sommaire

Soigner une carie

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

La carie dentaire est une destruction chimique de la dent par des bactéries. Elle peut se situer dans sa partie visible (l'émail) ou cachée (la racine). Une fois la première barrière de l'émail franchie, les bactéries cariogènes se logent dans la dent et la carie initiée continue à la creuser.

Ces germes, naturellement présents dans la bouche en quantité équilibrée, digèrent les sucres et les farines que vous laissez sur vos dents si vous ne vous les lavez pas après manger. Ces bactéries se multiplient et leurs produits de digestion dissolvent le minéral de vos dents.

L’intervention d’un chirurgien-dentiste est nécessaire pour soigner une carie. Bien que directement accessible, la dent est l'organe le plus dur de votre corps, et il faut éliminer toute la matière infectée par la carie avant de reboucher la dent. Ensuite, il vous faut prendre des bonnes habitudes de nettoyage pour préserver vos dents d'autres caries à venir.

1. Reconnaissez une carie

Les déclencheurs de la carie dentaire sont :

  • Les sucres qui nourrissent les bactéries cariogènes ;
  • Certains facteurs personnels comme une anatomie des dents propice à la rétention de la plaque dentaire, ou un manque de salive.

La présence d'une carie dentaire dans votre bouche est souvent signalée par :

  • Une douleur spontanée, plus ou moins intense. Elle se ressent de nuit comme de jour, en mangeant, buvant et respirant de l'air froid. Toutefois, la douleur n'est pas systématique.
  • Un trou que l'on ressent avec la langue, comme une irrégularité sur la dent.
  • Une tache noire visible par transparence sous la surface de l'émail.

Dès que vous suspectez une carie, prenez rendez-vous chez un chirurgien-dentiste pour qu’il la soigne. Ne traînez pas car, en moyenne, le délai d'obtention d'un rendez-vous est d'un mois.

2. Traitez la douleur de la carie

Les douleurs surgissent souvent le soir, lors de tensions ou après le repas. Le nerf de la dent exposé aux bactéries est touché. Les douleurs qui ont démarré dans la journée s'amplifient en position allongée et deviennent pulsatives. C'est le début de ce qu'on appelle la « rage de dent ».

Contactez le service d'urgence dentaire de votre secteur en attendant que votre chirurgien-dentiste habituel puisse vous recevoir (comptez 8 jours en urgence). Les causes des douleurs buccales sont souvent trop complexes pour pouvoir y remédier simplement. En attendant d'obtenir le rendez-vous en urgence, vous disposez de quelques alternatives pour soulager le mal :

  • Prenez des antalgiques vendus librement en pharmacie (paracétamol) en respectant le dosage.
  • Nettoyez vos dents l'aide d'une brossette interdentaire et d'un jet dentaire rempli d'eau tiède mélangé à du bain de bouche. Même si cela fait mal et saigne, rincez minutieusement.
  • Surélevez le haut de votre buste et votre tête avec des coussins pour diminuer la pression au moment du coucher.
  • Si le trou de la carie est visible et accessible, imbibez-le légèrement d'essence de girofle ou d’une goutte d’huile essentielle de laurier noble. Essayez de déposer l'huile sur la dent avec une pipette ou un coton-tige, dans un mouvement très doux.

Si vous êtes dans un de ces cas particuliers de carie avancée, vous pouvez aussi agir spécifiquement en attendant les soins :

  • La carie est creusée à l'intérieur de la dent sans être ouverte directement dans la bouche, comme par exemple une carie sous une couronne d'une dent encore vivante avec son nerf : boire de l'eau froide soulage ce type de carie.
  • Certaines caries créent un abcès, un gonflement rouge et chaud de la gencive à proximité de la dent cariée. Badigeonnez l'abcès avec de l'eau salée et tiède, et massez doucement. La vidange de l'abcès soulage. Il se remplira à nouveau si la carie n'est pas soignée.

3. Nettoyez-vous bien les dents

Éliminer les sucres ou se laver les dents immédiatement après chaque repas et grignotage est la solution idéale mais pas toujours réaliste. Il est difficile de faire résister les enfants aux différentes tentations ; ils ont besoin de temps pour appliquer les bonnes habitudes d'hygiène alimentaire et buccale.

Nettoyez correctement vos dents

Le meilleur moyen d'éviter les caries est un nettoyage minutieux et assidu après chaque consommation de nourriture. Même si vous ne pouvez pas renoncer aux sucreries, en vous brossant les dents, vous faites en sorte que ces sucres ne restent pas en bouche et empêchent les bactéries cariogènes de se multiplier.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Les gommes à mâcher et les chewing-gums au xylitol sont des bonnes alternatives à la brosse à dents. Ils activent la salivation et baissent l'acidité favorable aux caries.

Faites la chasse aux sucres, lents ou rapides

Contrôler les sucres en lisant la composition au dos des produits alimentaires que vous achetez. Cherchez le mot « sucre » dans la catégorie « hydrate de carbone », vous aurez une analyse pour 100 grammes. Même les jambons et les poissons en contiennent. Préférez des friandises et gâteaux sans sucre, ou avec des succédanés comme les polyols ou la stevia naturelle.

Moins votre bouche contiendra de glucides et moins les bactéries cariogènes se multiplieront.

Utilisez le fluor

Les ions fluorures ralentissent la digestion des bactéries et renforcent l'émail. Ces effets justifient l'usage des dentifrices fluorés, des chewing-gums au fluor, des fluorations chez le dentiste et des appositions de vernis fluorés directement dans les sillons dentaires en cas de caries fréquentes.

Par contre, si vous faites peu de caries, une salive efficace et des bons gestes de contrôle et de nettoyage des dents suffisent. Vous n'avez pas besoin de cet ajout de fluor, qui, bien qu'efficace contre l'activité des bactéries, n'est peut-être pas neutre pour l'organisme. Le fluor dans les soins n'est pas indiqué en dessous de l'âge de 6 ans.

Rincez votre bouche avec des bains de bouche antibactériens

Réduisez la population des bactéries cariogènes en utilisant régulièrement des bains de bouche au gluconate de chlorexidine. Tout comme le fluor, faites-en seulement si vous êtes susceptible de faire des caries, ou en période de traitement chez votre praticien.

En cas de douleurs vous pouvez également réaliser un bain de bouche antalgique en mélangeant, dans un flacon de 10 ml, 10 gouttes d’HE d’arbre à thé et 10 gouttes d’HE de laurier noble complétées de teinture mère de Calendula. Prélevez une cuillerée à café de cette préparation et mélangez-la à un demi-verre d’eau pour effectuer un bain de bouche que vous renouvellerez trois ou quatre fois par jour.

Visitez régulièrement un chirurgien-dentiste

La visite régulière chez le chirurgien-dentiste est un des meilleurs moyens de prévention. Faites-la au minimum une fois par an, afin de dépister au plus tôt l'apparition des caries grâce à la radiographie et le sondage.

4. Soignez les facteurs personnels qui favorisent l'apparition de caries

Bien nettoyer ses dents et contrôler avec vigilance la population de bactéries cariogènes permet de diminuer sérieusement le nombre et la fréquence des caries. Il vous faut également vérifier puis corriger à l'aide d'un professionnel toutes les causes possibles qui favorisent l'apparition des caries dans votre bouche.

Les facteurs anatomiques

Certains problèmes anatomiques facilitent la rétention de la plaque dentaire, donc l’adhérence des bactéries pathogènes :

  • des sillons très marqués de la surface triturante des molaires 
  • des espaces profonds et peu accessibles entre les dents, le lieu privilégié où commencent les caries avant de s'étendre au reste de la dent ;
  • des dents mal placées les unes par rapport aux autres, rendant le nettoyage naturel de la langue difficile ;
  • des obturations non étanches (anciennement appelées plombages), fissurées, qui permettent la migration des bactéries vers l’intérieur de la dent ;
  • une couronne débordante qui accroche la nourriture ;
  • des dents mobiles qui retiennent les aliments entre elles ;
  • une gencive en mauvaise santé qui ne protège plus la dent et sa racine ;
  • des dents mal poussées, à moitié enfouies par la gencive (fréquent sur les dents de sagesse et les molaires des jeunes enfants) ;
  • des molaires de lait très cariées qui peuvent contaminer celles qui arrivent ensuite.

Les causes qui modifient la qualité et quantité de salive

Votre salive joue un rôle essentiel de protection dans la bouche :

  • tampon pour éviter le surplus d'acidité en bouche ;
  • flux mécanique pour l’auto-nettoyage ;
  • ré-minéralisation de l’émail des dents.

La quantité de salive est faible dans certains cas :

  • des séquelles d’irradiation thérapeutique pour soigner un cancer, des hyposialies, le syndrome de Gougerot Sjorgen ;
  • une respiration buccale ;
  • la prise de certains médicaments.

Lorsque la régulation de l’homéostasie buccale n'est plus possible, les caries se forment.

Les causes diminuant le système immunitaire

L’équilibre de l’écosystème de la bouche repose sur des critères variés. Il est vulnérable aux déséquilibres émotionnels comme la fatigue et le stress ; mais également à toutes les maladies qui affaiblissent les défenses présentes dans la salive (maladies infectieuses, auto-immunes, corticoïdes, SIDA).

La tabagie

Le tabac nuit à l’auto-nettoyage de la bouche. De plus, il irrite le bord des gencives qui protège les dents, leur collet et la racine dentaire.

Les habitudes alimentaires

Évitez de conditionner le goût des enfants pour les aliments sucrés. Par exemple, ne mettez pas de sucre dans un biberon (d'eau ou de lait).

Certains aliments font adhérer les sucres aux dents et dans leurs cavités. Il s'agit essentiellement des pains, caramels, gâteaux secs et boissons sucrées. Pâteux, ils sont difficiles à ôter à la brosse à dents. Pour une bonne hygiène dentaire, il convient de ne pas en abuser.

Les facteurs personnels

  • L’âge : les enfants ont tendance à moins brosser leurs dents, peu conscients de cette nécessité. De plus, leurs dents sont plus tendres, moins calcifiées, et les caries se propagent plus vite.
  • Les maladies métaboliques et modifications hormonales : elles nuisent à la matière dentaire et empêchent la salive de résister à la dissolution du minéral de la dent. C’est le cas du diabète, de l’hyperthyroïdie et de l’hyperparathyroïdie.
  • Le terrain héréditaire : certaines personnes se lavent très peu les dents et n'ont jamais de caries, alors que d'autres en ont facilement malgré un bon entretien. Reconnaissez votre vulnérabilité si tel est votre cas, et redoublez de vigilance.