Sommaire

Le cément est une structure minéralisée qui recouvre la racine de la dent. Il assure le rôle d'un cartilage, entre la dent et l'os alvéolaire. On vous dit tout de ses caractéristiques, de son rôle, ainsi que les différentes pathologies qui y sont associées — et comment les traiter !

Cément : caractéristiques

Anatomie

Le cément fait partie du parodonte, les tissus de soutien de la dent ; il peut être attaqué entre autres par une carie ou par une maladie parodontale.

Lire l'article Ooreka

Propriétés

Le cément, élément du parodonte, est l'un des 3 tissus calcifiés de la dent, avec l'émail et la dentine :

  • il tapisse la racine à l'extérieur ;
  • il protège la dentine radiculaire ;
  • il est constitué de 55 % de matière minérale, principalement du calcium ;
  • il est moins résistant, moins dur (moins calcifié) que l'émail et la dentine ;
  • c'est le cartilage de la dent, sur lequel se fixent les fibres du desmodonte, ligament assurant la jonction avec l'os alvéolaire ;
  • il est très fin et s'épaissit au niveau de l'apex.

Rôle du cément

Les deux types de cément

Le cément joue le rôle d'un cartilage dans l'articulation dent-os alvéolaire. Il maintient la dent dans son alvéole, car il permet l'insertion des fibres du desmodonte, le ligament de la dent. Il existe deux sortes de cément :

  • le cément primaire (ou acellulaire) contenant des fibres de collagène appelées fibres de Sharpey. Ces fibres extrinsèques ont un rôle d'ancrage de la dent à l'os, car elles sont perpendiculaires à la racine. Les fibres de Sharpey s'insèrent dans le cément et dans l'os ; elles sont sans cesse en remaniement ;
  • le cément secondaire (ou cellulaire) qui est fabriqué, comme la dentine secondaire, après l'éruption de la dent. Les cellules qu'il contient sont appelées les cémentoblastes : elles sont responsables de la fabrication du cément. 

Les cémentoblastes

Le rôle des cémentoblastes peut être comparé à celui des cellules sécrétant de la dentine, qui sont actives tout au long de la vie : ils se trouvent à la périphérie du cément, en face de l'os alvéolaire et fabriquent du cément cicatriciel lors de fêlures ou fractures de la racine.

Sa structure étant comparable à celle de l'os, le cément peut, comme lui, être le siège d'apposition et de résorption : l'apposition du cément est continue toute la vie, elle peut être normale ou pathologique ; ou la résorption du cément peut être activée en réaction à des agressions extérieures : infections (maladie parodontale, par exemple) ou traumatismes. Il y a alors perte de l'ancrage de la dent.

Pathologies courantes liées au cément

Pathologies du cément

Il existe plusieurs pathologies courantes du cément :

  • les caries de collet : touchant en particulier les personnes âgées, le déchaussement des dents favorise une attaque du cément. Quand la racine est dénudée, le collet est vulnérable à une attaque carieuse ;
  • la maladie parodontale, qui peut détruire le fin cément : l'attaque bactérienne de la gencive puis de l'os dénude la racine et expose le cément. Quand il se résorbe, la dent devient mobile.

Cément : le traitement des pathologies

Les traitements des pathologies du cément commencent tous par une hygiène buccodentaire rigoureuse.

Pour les caries du collet

Le dentiste retire le tissu ramolli, nettoie la dent et l'obture avec une résine composite blanche. Au niveau du collet, la dentine est moins épaisse et le nerf est proche, le dentiste doit parfois dévitaliser la dent et obturer les canaux radiculaires.

Pour la maladie parodontale

Le dentiste effectue un curetage-surfaçage pour nettoyer l'espace entre la gencive et la dent. Si la dent est très déchaussée et si le cément se résorbe, il est préférable de consulter un parodontiste (dentiste spécialisé pour le parodonte). Il peut réaliser une chirurgie par lambeaux qui consiste à décoller la gencive de l'os pour nettoyer en profondeur.

Ces pros peuvent vous aider