Sommaire

Le palais anatomique est la voûte interne de la bouche. Il est situé dans la partie supérieure de la cavité buccale. Il possède à l'avant une partie dure, osseuse, et à l'arrière une partie molle, musculeuse. Il sépare le nez de la bouche. Zoom sur le palais anatomique.

Palais anatomique : qu'est-ce que c'est ?

Le palais anatomique est la partie supérieure de la bouche qu'il sépare des fosses nasales. Il est recouvert par une muqueuse (dite muqueuse palatine) :

  • Les 2/3 avant du palais sont essentiellement osseux, et s'appellent le palais dur (ou voûte palatine).
  • À l'arrière des incisives centrales supérieures, en avant de la partie médiane de la voûte palatine, se situe la papille palatine qui est un petit renflement de la muqueuse palatine.
  • Le palais osseux est formé de 2 parties qui sont soudées en son centre ; c'est la poussée de la langue, quand on déglutit, qui exerce une pression sur la soudure centrale et donne sa forme de voûte au palais.
  • Le tiers postérieur du palais anatomique est essentiellement constitué de muscles et se nomme le palais mou aussi appelévoile du palais. Il sépare la bouche du naso-pharynx (partie du pharynx située en arrière des fosses nasales).

Utilité du palais anatomique

Le palais a un rôle dans la phonation : la langue prend appui sur la voûte palatine, située à l'avant du palais, lors de la prononciation de certaines consonnes. Le voile du palais (qui a pour autre nom le palais musculo-membraneux), situé en arrière du palais est mobile. Il se relève ou s'abaisse lors de l'émission de certains sons.

Dans la déglutition (l'acte d'avaler), aussi : le voile du palais empêche le reflux d'aliments vers les fosses nasales lors de la déglutition.

Enfin, dans la respiration : grâce à sa mobilité, le palais mou agit à la façon d'un aiguillage sur la circulation de l'air vers le naso-pharynx.

Palais anatomique : les pathologies courantes et leur traitement

Inflammation de la papille palatine

L'inflammation de la papille palatine est un gonflement et une rougeur de la papille, située à l'avant de la partie médiane du palais. Elle peut être douloureuse et a parfois pour cause un appareil dentaire provoquant un appui irritant sur le palais.

La fistule palatine

Plus fréquente dans la région des prémolaires et molaires, la fistule palatine est l'évolution d'un kyste au bout de la racine d'une dent infectée. Un liquide purulent peut sortir de cette fistule.

Le traitement d'une fistule palatine est la chirurgie par lambeaux ; le praticien décolle la muqueuse palatine pour permettre le curetage du kyste à la racine de la dent et l'élimination du pus.

Lésions de la muqueuse palatine

Les plus fréquentes de ces lésions sont les candidoses, des pathologies causées par des champignons. Leur apparition est liée à une sécheresse buccale, un traitement long d'antibiothérapie, la cortisone, un appareil dentaire irritant, un diabète, une mauvaise hygiène buccodentaire.

Si vous souffrez de candidoses : le dentiste ou le stomatologue va vous prescrire des bains de bouche antiseptiques et des traitements antifongiques (anti-champignons). Il va également rechercher et supprimer la cause de l’infection.

Mais aussi les kératoses réactionnelles, qui touchent particulièrement les fumeurs et sont aussi liées à l'alcool chronique. Le port d'un appareil dentaire mal adapté ou irritant agresse le palais et peut provoquer aussi un épaississement de la muqueuse palatine.

Face à une kératose réactionnelle de la muqueuse palatine, le traitement est la suppression des facteurs irritatifs : l'arrêt ou la réduction du tabac et de l'alcool, la dépose de l'appareil dentaire irritant.