Sommaire

Le curetage dentaire, appelé aussi curetage parodontal, consiste à nettoyer la zone située entre la gencive et les dents. Le dentiste passe une curette le long de la dent sous la gencive afin d’y éliminer la plaque dentaire (donc les bactéries) et le tartre. Il soigne les inflammations des tissus qui entourent la dent.

Curetage dentaire : caractéristiques

Le curetage dentaire est un traitement curatif de la gencive destiné à éliminer la plaque dentaire. Cet acte de chirurgie est pratiqué par un dentiste ou par un parodontiste (spécialiste de la gencive et de l'os autour de la dent).

Il traite les inflammations du parodonte, en particulier la gingivite. La gencive est enflammée quand elle est gonflée, rouge et saigne facilement. Cette inflammation est entre autres due à une mauvaise hygiène bucco-dentaire qui donne naissance à la plaque dentaire. Cette plaque s'accumule sur les dents, pénètre en profondeur et touche la paroi gingivale, qui ensuite va s'enflammer.

Sans traitement, la gingivite va évoluer vers la parodontite. Il y a alors formation de poches gingivales (la gencive se détache de la dent) qui peuvent provoquer un déchaussement des dents. Seul le curetage peut empêcher cette évolution.

Déroulement du curetage dentaire

Le curetage dentaire (aussi appelé surfaçage dentaire), dont le but est d'éliminer la plaque dentaire et de soigner surtout les gingivites, se fait en plusieurs étapes :

  • d'abord, une anesthésie locale ;
  • le curetage proprement dit se pratique en général en deux temps : le dentiste ou le parodontiste nettoie l'espace infecté entre les gencives et les dents du haut, en grattant le long de la dent à l'aide d'outils chirurgicaux spécifiques, appelés des curettes ;
  • un autre jour, il nettoie l'espace infecté entre les gencives et les dents du bas ;
  • enfin, le praticien prescrit des antalgiques anti-inflammatoires le plus souvent s'il n'y a pas de contre-indications.

En règle générale, après un curetage et après le temps de cicatrisation, les gencives retrouvent un aspect de bonne santé : de couleur rose, dégonflées et non douloureuses. Toutefois, pour un résultat optimal et la régénération des tissus abîmés (os et gencives), il faudra procéder au rééquilibrage de tous les émonctoires (intestins, reins, peau, poumons et foie). En effet, la gencive est elle aussi un émonctoire et il faut que les autres fonctionnent parfaitement pour lui permettre de surmonter une inflammation.

Complications éventuelles du curetage dentaire

Les complications éventuelles d'un curetage sont :

  • des douleurs postopératoires ;
  • un brossage des dents plus difficile le temps de la cicatrisation (les dentistes vous conseillent de continuer le brossage, doucement, même si ça saigne) ;
  • les risques d'infection sont rares car le patient est suivi après le curetage : on appelle ce suivi la maintenance parodontale qui est aussi importante que le traitement. Pour éviter que les bactéries ne reviennent, il est recommandé de faire une visite de contrôle tous les 3 à 6 mois pour vérifier que la gencive reste saine. Si la plaque ou le tartre reviennent, ils seront éliminés lors de ces visites post-curetage.

Prix d'un curetage dentaire

Les honoraires étant libres, le prix d'un curetage dépend de chaque praticien. En général, le prix est en moyenne de 600 à 700 € pour les gencives du haut et du bas. Cela peut parfois aller jusqu'à 2 500 €.

Le curetage, comme les autres traitements parodontaux (par exemple les lambeaux), n'est pas pris en charge par la sécurité sociale. Cependant certaines mutuelles proposent un remboursement d'environ 30 % du montant de celui-ci.

Le prix de la maintenance parodontale (les visites de contrôle après le curetage) est en général celui d'une consultation ou d'un détartrage et est pris en charge par l'assurance maladie.