Sommaire

Une pulpite est une inflammation de la pulpe dentaire. Très douloureuse lorsqu'elle est aiguë, elle correspond à la rage de dent. Tout ce qu'il faut savoir sur cette pathologie.

Pulpite : un peu d'anatomie

La dent comporte un certain nombre de structures anatomiques :

  • la couronne, partie visible de la dent, englobe l'émail à la surface, et plus en profondeur la dentine ;
  • le collet correspond à la zone située entre la couronne et la racine, lorsque la dent entre dans la gencive ;
  • la racine, structure en contact avec l'os ;
  • à l'intérieur de la dent, la pulpe contient des éléments nerveux et vasculaires. Elle se poursuit dans le canal radiculaire qui suit les racines pour entrer en contact avec les structures adjacentes à la dent par l'apex, via le foramen apical.

Définition de la pulpite

La pulpite est une inflammation de la pulpe dentaire. L'inflammation est générée en réponse à une agression (infection, choc), elle est la conséquence de plusieurs mécanismes :

  • dilatation des vaisseaux sanguins dans la pulpe ce qui augmente l'irrigation sanguine ;
  • augmentation de la perméabilité vasculaire, avec la formation d'un œdème ;
  • libération de médiateurs de l'inflammation ;
  • libération de toxines par les bactéries en cas de carie, qui diffusent jusqu'à la pulpe ;
  • diffusion d'agents irritants vers la pulpe.

L'inflammation entraîne une augmentation de la pression intra-pulpaire, ce qui engendre la douleur.

Différents stades de la pulpite

La pulpite peut être :

  • aiguë, c'est la rage de dents ;
  • chronique ;
  • réversible, la pulpe est atteinte de manière superficielle et le traitement de la cause et l'ablation de la pulpe suffisent pour guérir l'inflammation ;
  • irréversible, lorsque l'atteinte est profonde (atteinte des structures nerveuses situées au niveau du canal) et qu'il existe une nécrose de la pulpe. À ce stade le traitement de l'infection ne suffit pas, il faut alors retirer toute la pulpe et nettoyer les canaux radiculaires.

La nécrose de la pulpe peut atteindre le foramen apical et atteindre les os maxillaires (desmodonte), on parle de parodontite apicale aiguë ou chronique. Non traitée, elle peut évoluer vers un abcès apical.

Causes d'une pulpite

Les causes sont nombreuses :

  • carie dentaire, cause la plus fréquente ;
  • restauration dentaire profonde ou endommagée ;
  • traumatisme dentaire ;
  • problème d'occlusion (anomalie de la fermeture buccale) ;
  • agents irritants.

Symptômes de la pulpite

Le symptôme clé est la douleur :

  • intense, on parle de rage de dents, empêchant de dormir (insomniante) ;
  • au chaud, au froid ou au sucré ;
  • pulsatile, elle suit le rythme des battements du cœur ;
  • survenue brutale, souvent déclenchée par la position allongée, la position basse de la tête, la mastication sur la cavité carieuse, ou encore un effort : toutes ces situations entraînent en effet un phénomène de congestion ;
  • intermittente, durant quelques secondes, minutes ou parfois plusieurs heures ;
  • parfois irradiée aux régions voisines ou sur d'autres dents.

Il peut exister une fièvre (T°>38) notamment en cas d'abcès apical, voire une altération de l'état général.

Diagnostic d'une pulpite

Le dentiste fait rapidement le diagnostic :

  • la dent douloureuse est identifiée grâce aux indications du patient ;
  • le test de sensibilité est positif en cas de pulpite réversible. En cas de pulpite irréversible il est négatif ;
  • le test de percussion est positif et le simple contact avec la dent est douloureux en cas de parodontite apicale ;
  • la radiographie confirme le diagnostic.

Traitements d'une pulpite

  • Au stade réversible, le traitement consiste à nettoyer la cavité carieuse et à retirer la totalité de la pulpe (pulpotomie).
  • Au stade irréversible, il faut associer un traitement de canal (traitement radiculaire, il s'agit d'un traitement d'endodontie), qui consiste à vider la pulpe et nettoyer le canal, et enfin l'obturer pour prévenir une récidive.
  • En cas d'abcès, le traitement consiste à nettoyer le canal et drainer le pus par voie intra-canalaire voire, en fonction de la localisation de l'abcès, par incision de la muqueuse.