Sommaire

Une gencive qui saigne souvent et qui est facilement douloureuse ? Il s'agit probablement d'une gingivite, une inflammation des gencives, qui deviennent rouges, irritées, enflées, alors qu'elles sont normalement fermes et roses.

Cette maladie est très fréquente : elle touche plus de 80 % des Français. Bénigne à l'origine, elle nécessite cependant un suivi régulier, et ne doit pas être négligée sous peine de se transformer en une parodontite difficile à soigner.

Notions générales sur les causes de la gingivite

Une inflammation de la gencive

Que cela soit une gingivite ou une parodontite, il s'agit d'une inflammation des tissus de soutien des dents en réaction à une agression bactérienne. Celle-ci est possible sous l’effet de la perte de l’équilibre biochimique dans votre bouche et des défenses immunitaires.

Il existe aussi un terrain favorable à ce mécanisme destructeur, surtout si la gingivite ou la parodontite reviennent toujours ou ont des formes à progression spectaculaire.

Des dégâts partiellement réversibles

L’atteinte seule de la gencive dans sa partie visible est réversible. Mais les dégâts occasionnés sur l’os dans une parodontite ne le sont pas.

C’est pendant ce temps de traitement que vous allez apprendre à soigner vos gencives en appliquant des mesures d’hygiène buccale adaptées à votre cas, afin de contrôler l'équilibre bactérien de votre bouche.

Si malgré cela, les gingivites persistent, il faut vérifier avec votre médecin s'il n'y pas une cause médicale plus générale qui vous rendrait particulièrement vulnérable aux maladies parodontales. 

Causes de la gingivite récurrente

Il faut s'orienter vers une cause :

  • qui altère la structure même du tissu, le métabolisme osseux ;
  • qui modifie la vascularisation ou compromet une bonne nutrition et cicatrisation ;
  • qui dérégule le bon fonctionnement du système immunitaire (la gencive est un émonctoire, c'est à dire qu'elle participe à l'élimination des toxines) ;
  • qui atteint la qualité de la salive (qui put être à rechercher du côté d'un déséquilibre acido-basique consécutif à une alimentation acidifiante).

Citons quelques-unes des pathologies possibles :

  • une modification de l'équilibre hormonal : puberté, grossesse, contraceptifs oraux, ménopause, dysfonctionnement des glandes thyroïdes et parathyroïde ;
  • le diabète et l’ostéoporose ;
  • les maladies infectieuses et immunitaires véhiculées dans sang telles que : mononucléose infectieuse, infection au papillomavirus, le Sida, tuberculose, syphilis, les lymphomes, leucémies, neutropénies, anémies ;
  • une contamination par le virus de l'herpès : varicelle, Epstein Barr, cytomégalovirus ;
  • un désordre hépatique ;
  • une malnutritioncarence vitaminique ( A, C, B, P, K, D pour les principales), déficit en protéines ou mal-absorption intestinale, excès de sucres ;
  • des maladies engendrant un processus inflammatoire générale telles que le lupus érythémateux, la sclérodermie, la granulomatose de Wegener, le syndrome de Papillon-Lefèvre ;
  • la prise de certains médicaments tels que des immuno-suppresseurs (ciclosporines, lévamisoles), des anticonvulsivants (hydantoïnes), des vasodilatateurs périphériques (nifédipines), des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • un trouble de la coagulation, l'hémophilie ;
  • certains syndromes génétiques rares tel que le syndrome de Chedack Higasi ;
  • une tumeur et un accroissement anormal du tissu gingival ou parodontal qui retient la flore bactérienne ;
  • toute altération des paramètres physico-chimiques des fluides oraux et de la salive : modification du PH de la salive par alcalinisation, sécheresse buccale comme parfois lors de la prise d'anxiolytique ou après une chimiothérapie ou atteinte des glandes salivaires ;
  • la présence d'une mycose (candidose) atteignant la qualité et quantité de salive et favorisant l'installation d'une prolifération bactérienne, en relation avec la macération d'un objet en résine dans la bouche, d'une baisse de salivation ou d'une candidose générale, ou bien conséquente à une prise longue durée d'antibiotiques à large spectre.

Il faut également préciser que :

  • Le stress, les problèmes émotionnels mal gérés, un surmenage peut provoquer une baisse des défenses et une gingivite spectaculaire (appelée gingivite ulcéro-nécrotique) à évolution rapide. C’est un signe évident qu'il faut remédier aux causes du stress.
  • La tabagie, ou le fait de fumer la pipe (de même que la cigarette électronique et la consommation de cannabis), influe directement sur la qualité des tissus buccaux qui sont en première ligne pour être pollués, ce qui diminue la réponse tissulaire à la cicatrisation. En effet, lorsque le tabac se fixe sur des gencives enflammées, il accélère de façon considérable la perte de l'os alvéolaire en empêchant le système immunitaire de jouer son rôle protecteur.

Sachez que la parodontite est non seulement importante à soigner pour garder les dents et s'alimenter, mais aussi pour ne pas exposer votre système cardio-vasculaire et respiratoire à cette source infectieuse.

De même, des maladies inflammatoires chroniques dans le corps tel qu’une polyarthrite rhumatoïde produisent des facteurs inflammatoires en grand nombre, les cytokines, qui rendent difficile les processus naturels de cicatrisation tandis qu’une inflammation chronique du parodonte non soignée engendre aussi un excès de cytokines à effet délétère pour le système cardiovasculaire et le tissu respiratoire.

Enfin, depuis une dizaine d'années, les études mettant en évidence un lien entre une mauvaise hygiène bucco-dentaire et la maladie d'Alzheimer se multiplient. La dernière en date, parue dans la revue Science Advances, suggère que la bactérie Porphyromonas gingivalis (Pg), souvent retrouvée en cas de gingivite, entraîne une colonisation du cerveau et une production de protéines bêta-amyloïdes qui forment des plaques chez les malades d'Alzheimer (on la retrouve également chez les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde). Les chercheurs ont également découvert que les gingipaïnes (enzymes sécrétées par la bactérie Pg) pouvaient perturber le rôle de la protéine tau, une protéine nécessaire au fonctionnement normal des neurones.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider